Comment avoir de l’eau sans calcaire pour l’arrosage ?

Une question revient souvent, celle de l’arrosage des plantes lorsque l’eau est très calcaire : vaut-il mieux arroser avec de l’eau déminéralisée, avec de l’eau adoucie ou avec de l’eau calcaire ?
Tout d’abord il faut distinguer de quel arrosage on parle ; s’agit-il d’un arrosage uniquement pour les plantes d’intérieur ou de l’arrosage en général des plantes du jardin, voire du potager ?

Il faut savoir que l’eau calcaire convient parfaitement à l’arrosage en général, la présence du calcaire étant tout à fait bénéfique pour la végétation sauf pour quelques variétés de plantes que nous verrons plus loin. Le calcium est en effet indispensable pour un développement normal de la végétation et le seul risque d’une eau trop dure est le dépôt inesthétique et régulier sur les feuilles non essuyées qui parfois bloque la photosynthèse.

Plantes nécessitant un sol acide et donc une eau acide

En fait on devrait adapter l’arrosage aux plantes que l’on possède dans son jardin ; en effet, si de nombreuses plantes rustiques s’accommodent de n’importe quel type d’eau (douce, neutre, calcaire), il en est certaines qui ne s’épanouissent, voire même qui ne survivent, que dans un terrain acide, arrosées avec de l’eau douce (camélia, chèvrefeuille, rhododendron, airelle, gentiane, genêt, azalée, magnolia…) ; pour l’arrosage, une eau de pluie ou une eau légèrement acide ou neutre est recommandée.

Pour obtenir une eau légèrement acide si votre eau du robinet est trop dure (chargée de calcaire), vous pouvez acheter du papier pH en pharmacie, puis préparer une cuve d’arrosage dans laquelle vous mettrez un petit verre de vinaigre blanc par exemple en l’incorporant doucement afin d’atteindre un pH de 5 à 6. D’autres préconisent de laisser tremper un sac contenant de la tourbe ou de mettre une poignée de chaux.

Terre acide ou calcaire ?

Si les plantes en pot peuvent facilement être arrosées avec une préparation issue d’une cuve de récupération d’eau de pluie ou modifiée par l’ajout d’un acidifiant, il n’en va pas de même pour l’arrosage d’un potager qui demande de grandes quantités d’eau. Comment procéder alors pour l’arrosage de plantes nécessitant une eau acide ?

Si la qualité de l’arrosage peut en effet influer sur la vitalité des fruits et légumes, on commencera en premier par analyser la terre du jardin pour savoir si elle est calcaire, argileuse, acide ou sablonneuse et, avant même de planter, on fera un apport complémentaire selon les cultures souhaitées.

La plupart des légumes étant très bien adaptés à une terre neutre (pH 6 à 7,5), on ajoutera de la chaux si la terre est trop acide ou un peu de soufre si elle est trop calcaire. Sachant que sur une même parcelle la terre peut varier de pH, on fera plusieurs tests et on plantera en fonction des différents résultats :

• carottes, chou, persil, thym… dans la partie la plus calcaire,
• tomates, haricots, épinards… dans la partie neutre,
• laitues, courge, poireaux, radis.. dans la partie plus acide.

Une fois ces choix faits, l’eau d’arrosage sera utilisée avec préférence de l’eau de pluie pour les plantes acidophiles et l’eau du robinet pour les autres.

Dans la maison, cactus, orchidée, bonsaïs et autres plantes préfèrent l’eau de pluie, l’eau distillée ou osmosée, mais pas l’eau adoucie qui ne contient plus de sels minéraux et trop de sel.


Afin de recevoir notre livre blanc gratuit, merci de bien vouloir compléter le formulaire ci-dessous:

J'accepte de recevoir des informations complémentaires pour éliminer définitivement le calcaire de mon eau.
* Informations obligatoires