Quelle eau buvons-nous ?

La qualité de l’eau potable en France.

En France, ce sont les communes qui sont responsables de la qualité de l’eau distribuée : elles ont ainsi le devoir de mettre en place les contrôles nécessaires afin que l’eau réponde aux normes fixées par le Code de la Santé Publique et, en cas de non conformité, prendre les mesures qui s’imposent.

L’eau subit, avant d’être distribuée par la commune aux utilisateurs, de nombreux traitements dans les stations de production d’eau potable afin de la rendre propre à la consommation : dégrillage/tamisage (élimination des gros et petits déchets), floculation/décantation (élimination des matières en suspension), filtration sur sable, ozonation/filtration sur charbon actif (élimination des virus, bactéries, pesticides..), ajout enfin de chlore permettant d’empêcher le développement de bactéries.

En amont, au niveau des points de captage de l’eau brute (nappes souterraines, rivières…), les contrôles sont également très rigoureux : mise en place de périmètres de protection contre les pollutions accidentelles, plans d’action contre les pollutions diffuses, amélioration des réseaux d’assainissement…

Malgré une eau très contrôlée à tous les stades de sa production, certains français restent méfiants quant à la potabilité de l’eau du robinet et sont champions en Europe de la consommation d’eau embouteillée.

Pourtant, si des rapports sérieux ont pointé du doigt, notamment dans les petites localités rurales, des dysfonctionnements sur les contrôles des paramètres physico-chimiques et microbiologiques de l’eau influant sur sa potabilité, l’eau en bouteille n’est pas irréprochable non plus.

WWF France s’inquiète en effet, dans un récent rapport de 2011, de la présence de ‘polluants dangereux dans l’eau du robinet et l’eau en bouteille‘ et leur effet ‘cocktail’ à long terme sur la santé pour l’homme, préconisant une action renforcée de protection des sources d’eau potable en amont.

Les solutions alternatives à l’eau du robinet et l’eau en bouteille

S’il est très rare en France que l’eau du robinet engendre des troubles hydriques, les consommateurs se tournent cependant, dans un contexte agité où se multiplient les rapports apaisants (gouvernement, agences de l’eau) et ceux peu rassurants (WWF, associations de consommateurs, auditeurs indépendants…), vers des solutions individuelles sur mesure de filtration et de traitement de l’eau du robinet :

adoucisseur d’eau : fonctionnant selon le principe d’échanges d’ions (ions calcium et magnésium contre ions sodium) grâce à son bac de résine, l’adoucisseur d’eau permet de réduire la dureté d’une eau (mesurée en °F) ; une eau est dite dure au-dessus de 10°F, au-dessus de 20 °F, elle est très chargée en calcaire (très dure) et si le calcaire n’est pas mauvais pour la santé, il engendre de nombreux désagréments tant pour les installations sanitaires que pour les utilisateurs : obstruction des canalisations et surconsommation électrique, usure prématurée des appareils électroménagers, inefficacité des produits lessiviels, problèmes d’assèchement de la peau, du linge…
systèmes de filtration permettant d’éliminer à la fois le mauvais goût de chlore et les éléments indésirables parfois présents (nitrates, plomb, pesticides, mercure…) dans l’eau du robinet et néfastes à la santé : fontaines à eau, filtre à eau sous évier à charbon actif, filtres à osmose (osmoseur) et osmose inverse, carafe filtrante, dynamiseurs et revitaliseurs d’eau

La filtration à domicile permet de réaliser d’importantes économies sur l’achat de l’eau en bouteilles (de 200 à 500 fois plus chère que l’eau du robinet) et de participer à la sauvegarde de la planète : limitation des déchets et de l’impact négatif sur l’environnement de la fabrication, du transport et du retraitement des bouteilles en plastique.


Afin de recevoir notre livre blanc gratuit, merci de bien vouloir compléter le formulaire ci-dessous:

J'accepte de recevoir des informations complémentaires pour éliminer définitivement le calcaire de mon eau.
* Informations obligatoires